Revue Regards Croisés - Revue semestrielle en ligne

 

 

Pourquoi une nouvelle revue de recensions? L'idée et le concept

 

Bien que les recensions d’ouvrages portant sur les arts visuels se soient multipliées ces dernières années, la perception mutuelle de la recherche française et allemande semble, en ce domaine, encore trop limitée. Revues et journaux, tels que Histara, Sehepunkte ou le Journal für Kunstgeschichte publient régulièrement des comptes rendus de livres étrangers, mais se concentrent souvent sur la littérature de langue anglaise. Les contributions françaises ou allemandes à la recherche reçoivent en comparaison encore peu d’attention parmi les choix d’ouvrages recensés dans chacune de ces aires linguistiques. Leur perception réciproque s’en trouve en conséquence partielle, voire déformée. De même, la possibilité de remédier, tout au moins par des comptes rendus détaillés, aux lacunes de la traduction de la littérature scientifique est encore trop occasionnelle.

 

Dans ce contexte, un encouragement approprié à la rédaction de recensions mutuelles des collègues français et allemands semble pouvoir offrir les bases d’un meilleur dialogue entre les deux cultures scientifiques et permettre de l’intensifier. Une nouvelle revue de recensions, centrée sur les échanges entre les cultures scientifiques française et allemande, pourrait notamment contribuer à affiner considérablement la perception et la connaissance des fruits de la recherche de ces pays voisins. Alors que la plupart des organes de comptes rendus d'histoire de l'art ne peuvent que s’efforcer de soutenir ponctuellement les échanges franco-allemands, une nouvelle revue affichant l’idée de "Regards croisés" offre la possibilité d’encourager de manière plus systématique les discussions sur les publications les plus récentes dans les deux langues. Les spécialistes français des arts visuels, les historiens d’art et les chercheurs en esthétique y seront invités à recenser des travaux allemands ; leurs collègues allemands seront incités à consacrer des comptes rendus détaillés aux ouvrages français.

 

Le projet n’est pas seulement de répondre à une demande d’accessibilité à l’ampleur des recherches françaises et allemandes. Le caractère de critique mutuelle de la recherche française et allemande qui y en formerait le cœur pourrait aussi, et plus encore, nourrir des débats sur les contenus, les idées et les méthodes. L’idée de "regards croisés" peut de manière décisive contribuer à déverrouiller les discours parfois cantonnés à l’intérieur des deux aires linguistiques en les ouvrant à des points de vues et des interrogations issus d’une autre perspective. C’est bien parce que les recherches en histoire de l'art et les théories esthétiques des deux cultures scientifiques se fondent sur des traditions très différentes et qu’elles ont cultivé des principes spécifiques, que le regard porté sur les résultats de la recherche du pays voisin promet d’être stimulant et les remises en question qu’il permettra productives. À une époque où les sciences humaines connaissent un phénomène croissant de « globalisation » qui privilégie une langue, l’anglais, ainsi que certains discours dominants, "Regards croisés" entend défendre la fécondité des échanges entre les cultures scientifiques. L’objectif en est une compréhension mutuelle approfondie, qui n’entraîne aucune uniformisation.

 

 

Format d’édition : revue semestrielle en ligne, le cas échéant augmentée d’une version papier payante permettant une visibilité de la revue et sa publicité auprès des lecteurs et des auteurs.



Format des textes :

  •  Articles critiques approfondis sur une ou plusieurs thématiques rassemblant les nouvelles publications (jusqu’à 20 000 signes),
  •  Courtes recensions plus classiques, sous la forme de notes de lecture sur un ouvrage (jusqu’à 7 000 signes), ou plusieurs ouvrages (jusqu’à 10 000 signes),
  • Comptes rendus d’expositions et de leurs catalogues.

 

Chaque numéro devra comporter, à côté d’un choix de contributions sur différentes époques, genres ou problématiques, un dossier thématique d’environ quatre textes.

Il est aussi envisagé qu’une publication particulière soit recensée par les représentants des deux aires linguistiques.